Le Cancer de la prostate : une maladie qui touche de plus en plus de Français

Classé dans : Non classé | 0

Sur spiruline-sante.fr, je vous parle le plus souvent de beauté, de bien-être, avec un ton parfois désinvolte. Une fois n’est pas coutume, je vous propose de faire un petit écart à cela, de ne pas parler spiruline pour mettre en avant une maladie : le cancer de la prostate.

En France, le cancer de la prostate est la troisième maladie dégénérative la plus meurtrière chez la gent masculine. Les risques sont effectivement assez élevés étant donné qu’un cinquantenaire sur 7 sera touché par cette affection. Jusqu’à aujourd’hui, les scientifiques ne peuvent pas expliquer l’apparition des tumeurs cancéreuses au niveau de la prostate. Toutefois, des pistes de traitement innovant ont été découvertes.

Ce qu’il faut savoir sur le cancer de la prostate

Cette maladie touche uniquement la population masculine. Les cellules cancéreuses se développement au niveau de la prostate pour se propager, par la suite, vers les autres tissus environnants. À cause de son évolution lente, il est particulièrement difficile de diagnostiquer ce cancer pendant la phase initiale. À ce stade, aucun symptôme apparent ne se manifeste. Les médecins envisagent seulement cette affection lorsqu’une augmentation de la taille de la prostate est constatée. L’hypertrophie de cette glande entrainera des troubles urinaires divers allant de la diminution du jet d’urine jusqu’à des problèmes d’incontinence.

Les techniques de diagnostic cancer de la prostate sont très variées. Les spécialistes réalisent souvent un toucher réctal ou une échographie. Des examens plus approfondis seront nécessaires pour confirmer la présence d’une tumeur maligne, dont une analyse sanguine. Les laborantins doivent porter une attention particulière au taux de PSA (Prostate Specific Antigen). Si on ne parvient pas à récolter des données significatives, une biopsie sera requise.

Les recherches menées jusqu’à aujourd’hui ne livrent pas une explication claire de ce phénomène. Cependant, les oncologues connaissent les principaux facteurs de risque. On peut notamment citer l’âge, le tabagisme ou encore l’obésité.   

Aperçu sur les traitements du cancer de la prostate

Le traitement à suivre dépend principalement du stade d’évolution du cancer. Généralement, les médecins détectent la maladie à partir de la phase 2. Les souffrants veulent éviter à tout prix de subir une prostatectomie et préfèrent se tourner vers d’autres traitements. Une ablation de la prostate engendrera une stérilité définitive et des problèmes érectiles.

En optant pour une chimiothérapie, il faudra s’attendre à d’innombrables effets secondaires comme la perte de cheveux, une nausée persistante ou encore des malaises. Les substances prescrites peuvent affecter le système immunitaire en réduisant la sécrétion de globules blancs et de plaquettes sanguines. Il est crucial de remédier à cette défaillance pour ne pas affaiblir le patient. Dans cette optique, plusieurs méthodes sont employées. Les personnes en soin palliatif se tournent souvent vers la médecine douce. Toutefois, des études prouvent que les extraits naturels de Beljanski sont bien plus efficaces. Les ARN fragments issus de certaines bactéries agissent en synergie avec les agents chimiothérapeutiques pour combattre le cancer et préserver les fonctions immunitaires. Cette découverte devrait améliorer le pronostic vital des malades les plus affligés. Pour s’informer davantage sur cette approche, il suffit de consulter un spécialiste ou se renseigner sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *